Instrumenter
Ensembles
Opera
Komponister
Udøvende kunstnere

Tekster: Jean Guidoni. A l'Olympia. Tout Va Bien.


Je n'etais pas sorti depuis le grand labour
J'attendais que les cris s'espacent et cessent enfin
Entre mourir de peur ou bien mourir de faim
J'ai pris tout mon courage et rampe vers le jour
Tu sais, j'ai survecu dans un endroit bizarre
Au fond d'une ambulance a moitie calcinee
Vivant parmi les morts et comme hallucine
Au coin de ce que fut notre gare Saint-Lazare
Je respire un grand coup et voila que revient
Le soleil espere et que cesse la bruine
Je trouve ce papier qui volait dans les ruines
Et j'ecris cette lettre pour te dire : Tout va bien

Tout va bien
Ici
Tout va bien
On sent
A des riens
Que la
Vie revient
Tout va bien
Mais oui
Tout va bien
Et le
Quotidien
Le dit
Le maintient
Tout va bien
Amour
Pour ton chien
Pour les
Parisiens
Pour moi
Et les tiens
Tout va bien
Crois-le
Tout va bien
Bonjour
Tout va bien
Je t'aime
Tout va bien

J'ai marche dans les rues, ton ombre dans la mienne
Les vainqueurs distribuaient la soupe a l'Opera
J'ai lape dans le bol tendu par un para
La ou nous goutions les tempetes wagneriennes
On avait deblaye boulevard des Capucines
Vers l'Olympia en ruines, j'ai vu quelques putains

C'est bon signe je crois lorsque le vieil instinct
Narguant les convenances remonte des racines
J'ai fait un grand detour pour ne pas rue Royale
Contempler le charnier ou grouillent encore les rats
C'est la ou fut dit-on abattu Jean Ferrat
Et le vent apportait des musiques martiales

Les vainqueurs defilaient commentes par Zitrone
Moi je ne disais rien, les yeux sur la tele
Ta mere se lamentait : ses opalines felees
Malgre l'ordre et la paix la faisaient rire jaune
Allez mon petit Jean, votre quartier est triste
Et rempli de cadavres en decomposition
Restez donc a diner, il y a une emission
Avec Mireille Mathieu, je l'aime bien comme artiste
Mais puisque vous partez, prenez garde aux patrouilles
Ils ont parque les rouges au Palais des Congres
Dans le Palais des Glaces, les pedes sans regret
Et au Palais des Sports, vos chers juifs ont la trouille

Pour revenir chez nous, comment passer la Seine ?
Barbeles sur les ponts, barbeles sur les quais
Pres d'un cratere, j'ai cru revoir le mastroquet
Ou nous nous retrouvions en des heures moins malsaines
Ce bistrot deglingue, c'etait tout notre empire
Le futur y avait un visage precis
Naifs que nous etions et aveugles aussi
Qui nous imaginions pouvoir prevoir le pire
Adieu notre jeunesse, voila le temps qui vient
Du baillon, des oeilleres et de la pestilence
Le temps des ovations et celui des silences
Que l'on ne rompt que pour se redire : Tout va bien

Tout va bien
Ici
Tout va bien
On sent
A des riens
Que la
Vie revient
Tout va bien
Mais oui
Tout va bien
Et le quotidien
Le dit
Le maintient
Tout va bien
Amour
Pour ton chien
Pour les
Parisiens
Pour moi
Et les tiens
Tout va bien
Crois-le
Tout va bien
Je t'aime
Tout va bien
Adieu
Tout va bien

Vivace mon amour, on essaiera de l'etre
Tu le seras aussi, comme cette vie qui va
Comme l'est ce brin d'herbe cueilli dans les gravats
Que je glisse pour toi dans le pli de ma lettre
Le Rouge Et Le Rose